Commettez-vous, vous aussi, cette erreur dans votre recherche ?

Dans un instant je vais vous révéler l’erreur à ne surtout pas commettre dans votre recherche de la voix et du souffle.

Vous viendrait-il à l’idée de confier un violon faussé, abimé ou détérioré à votre enfant, votre nièce ou neveu ou à quelqu’un d’autre pour ses débuts à l’école de musique. Il tombe sous le sens qu’en faisant cela, vous compromettriez grandement ses chances de réussite n’est-ce pas ?  Vous voulez le meilleur pour eux et c’est bien normal !

MAIS ALORS QU’EN EST-IL DE VOUS ???

C’est pourtant ce que l’on fait avec le chanteur ou le parleur débutant !
 Si vous êtes, comme je le suppose, intéressé à développer votre voix, que faites vous, ou que vous apprêtez-vous à faire subir à votre instrument ? Que diriez-vous d’un instrumentiste qui maltraiterait son instrument mais chercherait quand même à tout prix à en tirer de beaux et harmonieux sons ? Cette personne ne vous paraitrait pas très sensée n’est-ce pas ?…
Je m’explique :
Pour faire de la musique, il faut un instrumentiste  et… un instrument. Donc, un violoniste et un violon. Pour la voix parlée ou chantée, c’est à la fois un peu plus simple et un peu plus compliqué, car l’instrument est le corps. Donc, l’orateur ou le chanteur est à la fois l’instrument et l’instrumentiste.
On peut comparer la voix à un tube, un tube vocal. Au cours du temps et des années, ce tube c’est tendu et déformé. Sous l’emprise des tensions accumulés, il s’est pincé, déformé, voir refermé et il à cessé de vibrer et de raisonner juste (dans tout les sens du terme). Mais on s’évertue quand même en cours de chant ou de diction à forcer cet instrument à sonner, à vouloir en tirer des sons que l’on voudrait justes et harmonieux. Est-ce que la logique ne serait pas d’abord de s’intéresser à l’instrument, de le libérer des tensions qui l‘empêche de vibrer, de redresser le tube vocal, de lui redonner sa géométrie originel, c’est à dire, celle que lui à donné le luthier qui l’a conçu ? Il faudra ensuite le régler, puis l’accorder avant de pouvoir enfin commencer à en faire naître de la musique ? C’est ce que le créateur de la méthode, appelle l’étape de la plomberie. Lorsque le tube est enfin remis en forme alors, on peut passer à l’étape de la « lutherie », mais on ne commence pas par elle.

Tout travail sérieux doit donc commencer par une reconstruction de l’instrument, donc pour le parleur/orateur ou le chanteur ; le corps.

Je redis donc haut et fort, oui tout le monde a une grande et belle voix et il est possible, dans la grande majorité des cas de redonner sa liberté à l’instrument pour lui permettre de « sonner » et vibrer à nouveau.
Imaginez un instant que vous soyez perçu(e) de manière totalement différente par votre entourage et votre milieu professionnel ?
Imaginez que votre voix chantée devienne vibrante et passe sans effort et sans à-coups d’un registre à l’autre, du grave à l’aigüe ?
Imaginez un monde au sein duquel vous seriez entendu(e) et plus encore, écouté(e), un monde dans lequel  vous pourriez prendre la parole d’une voix chaude et timbrée ??
Et bien la méthode que je transmet permet tout cela et bien plus encore.
Que vous soyez chanteur ou quelqu’un en recherche, même si l’on vous dit ou si vous pensez chanter faux, (vous verrez qu’en fait c’est une croyance) vous pouvez vous aussi atteindre cet objectif. Si je l’ai fait et croyez-moi j’étais quelqu’un de très noué et tendu, alors vous aussi vous pouvez le faire. 
Ainsi au fil des exercices, le haut de votre schéma corporel se détendra et permettra l’écoulement harmonieux du souffle et du son. La détente ainsi obtenue permettra une re-verticalisation de votre schéma corporel. Votre voix deviendra plus ronde, plus chaude et plus puissante, L’émission vocale parlée ou chantée sera souple, révélant les belles courbes harmoniques de votre timbre naturel. Mais tandis que votre voix deviendra plus forte et plus timbrée, une forme de sérénité et de force tranquille vous envahira, vous permettant de vous détacher de vos émotions, avec la sensation d’une certaine distance par rapport à elle. A moins qu’à l’opposé, vous ne commenciez à ressentir à nouveau des parties entières de votre corps et  à éprouver des sensations nouvelles.

Retrouvez le calendrier des stages ici:
Calendrier des stages

Découvrez les ateliers à Paris:
Ateliers à Paris

Si ce court article suscite des questions, n’hésitez pas à me les poser, j’y répondrai volontiers.

A bientôt,

Gilles

 

 

Partagez sur facebook

5 Comments

  • Philanda

    Reply Reply 7 décembre 2012

    Qu’est ce que c’est encourageant! J’aimerai tellement contrôler ma voix et chanter tout haut ! Mais j’ai arrive jamais. Hope qu’avec tes méthodes j’y arriverai

    • gpesnot

      Reply Reply 17 décembre 2012

      Bonjour Philanda,

      Je suis ravi que grâce à ma méthode vous y arrivez ! Bravo

      Bonne route
      Gilles

  • Philanda

    Reply Reply 7 décembre 2012

    j’y arrive**

  • Bruno

    Reply Reply 22 juin 2013

    Un bel article, qui puise sa pertinence dans la réalité comme dans la logique.

  • meyle

    Reply Reply 22 juin 2013

    Cécile te l’a déjà envoyée non

    « la plus belle musique du monde ! » pour les enfants imagine un kata^^
    http://www.youtube.com/watch?v=4F_MqEyrvHka +

    Lina

    (c’est pas lui Louis Luis des fois ?? la diction des vers http://www.youtube.com/watch?v=mj7E8XEbOKo )

Leave A Response

* Denotes Required Field